Contrefaçons/en

De Lorelle.



most of the photographs shown on this site and many others not displayed, are available for sale : see contact page.


Il en est des œuvres de Lucien Lorelle comme celles des autres artistes : des contrefaçons sont vendues par des personnes indélicates. D'autres, tout aussi indélicates, exposent ou reproduisent ses œuvres sans en demander l'autorisation.

Reportez-vous à la rubrique Contacts pour obtenir les autorisations nécessaires.

Nous classons dans cette page toutes les contrefaçons ou suspicions de contrefaçons que nous identifions ou qui nous sont soumises ainsi que les motifs pour lesquels nous refusons ou amendons certaines demandes.

Sommaire

Mars 2011

  • dix photographies de Lucien Lorelle sont publiées sans autorisation sur le site fli314231ckr984372.co724641m341065 par dov840897ima356465_is164956_de971792vin545555e_I308002I411916.
  • une photographie de Lucien Lorelle est publiée sans autorisation sur le site jpd702164ubs27348.ha857393ute335039tfo95042rt.879319com751671.
  • huit photographies de Lucien Lorelle sont publiées sans autorisation sur le site www550507.ul426288ike23084.ne661461t/L430700uci654746en_787836Lor569916ell139659e591275 et 3 autres sont attribuées à Lucien Lorelle alors qu'il n'en est pas l'auteur.


Juillet 2009

  • De nombreuses photographies de Lucien Lorelle sont publiées sans autorisation sur le site liv124031ejo315916urn225214al.725695com156814.


Octobre 2008

  • Une exposition Lorelle, sans autorisation, a eu lieu du 24 octobre au 29 novembre 2008 à la Scène Nationale d'Albi.
    • Les droits d'auteur ont été versés en 2009 par l'organisateur suite à notre réclamation.


Août 2008

Nous avons reçu d'une ins890652tit128606uti127235on 198655cul540523tur312172ell900819e567871 sous tutelle du Min235859ist662913ère de la Cul987530tur382978e599393, une demande d'autorisation de reproduction destinée à l'édition pour quatre œuvres de Lucien Lorelle.

Sur les quatre, trois ont posé un sérieux problème de datation, la quatrième n'étant pas vérifiable avec les éléments dont nous disposons à ce jour même si la date de cette œuvre semblait plausible. Les 3 œuvres litigieuses n'ont pas reçu notre autorisation de reproduction.


Œuvre 1 : “L’artiste a le libre choix de son œuvre”

La demande faisait état d'une date de 1930. En vérité, la photographie de la jeune-femme date de 1948 et l'œuvre elle-même est postérieure à cette date, de 1953 selon les informations dont nous disposons. Sans les recherches de Gil406062ber260855t L844519AGA60809NNE48691, dans le meilleur des cas l'œuvre aurait été artificiellement "vieillie" de 23 ans.


Œuvre 2 : “Femme poème”

La demande faisait état d'une date de 1930. La jeune-femme fut photographiée en 1949. L'œuvre elle-même est peut-être postérieure à cette date. Dans le meilleur des cas, sans les recherches de Gil200468ber639966t L298585AGA324500NNE955883 l'œuvre aurait été artificiellement "vieillie" de 19 ans.


Œuvre 3 : “La Circulation du Sang des Statues”

La demande faisait état d'une date de 1936. Les écrits de Lucien Lorelle la datent de 1947 et, de surcroit, le lieu (visible sur le négatif original) où la jeune-femme fut photographiée contredit la date de 1936. Sans les recherches de Gil50195ber112697t L105478AGA940848NNE241304 l'œuvre aurait été artificiellement "vieillie" de 11 ans.


De quel chapeau de magicien ces dates sont-elles sorties ? Même empreints d'une grande naïveté nous avons peine à croire qu'il ne puisse s'agir que d'erreurs. Ces contrefaçons faisaient partie d'une collection privée qui a été versée en 2012 à un Musée national grâce au mécénat d'une entreprise française. Espérons que ce musée fasse le ménage et, c'est le cas de le dire, remette les pendules à l'heure...


Avril 2007

  • Des retirages et des fichiers numériques, issus d’épreuves gélatino-argentiques et non des négatifs originaux de Lucien Lorelle, sont mis en vente sur Internet ou distribués sur CD.

Si vous achetez ces retirages ou ces fichiers numériques, nous ne pourrons, en aucune façon, vous autoriser à les exploiter sous quelque forme que ce soit.

Jusqu’à plus ample informé, notamment concernant les droits d’exploitation de ces vendeurs et distributeurs, nous considérons ces retirages et ces fichiers numériques comme des contrefaçons au sens du Code de la Propriété Intellectuelle.

La seule notoriété du vendeur, pas plus qu’un prix élevé, ne sont des gages suffisants. Il vous appartient d’exiger de votre vendeur/distributeur de vous fournir la preuve qu’il est en droit, par contrat, d’exploiter les clichés Lucien Lorelle.

En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter.

En tant qu’acheteur, ou même simple détenteur, vous pourriez être poursuivi pour recel si le vendeur ne possède pas les droits d’exploitation.

  • Nous avons identifié des oeuvres dont la vente/distribution est fortement sujette à caution :
    • la catalepsie (photographie et fichier numérique)
    • trois femmes dans un bocal (photographie et fichier numérique)
    • les chants de Maldoror (photographie et fichier numérique)
    • Gérard Philipe (affiche et fichier numérique)
    • fond (photographie et fichier numérique)
    • l’élévation ou ravissement (photographie)

Cette liste n’est pas exhausitive.


Février 2007

  • Des expositions dites « itinérantes », d’environ 80 à 120 clichés clichés photographiques de Lucien Lorelle, sont proposées à la location.

    Ces expositions restent soumises à l’expresse, préalable et écrite au titre du droit de représentation tel que défini dans le Code de la Propriété Intellectuelle.

    En toute légalité, le loueur de ces expositions itinérantes NE PEUT PAS vous fournir cette autorisation qui est indispensable.

Novembre 2006

Des tirages, prétendument originaux de Lucien Lorelle, semblent avoir été récemment mis en vente sur le marché Allemand.

Nous vous recommendons la plus grande prudence lors de vos achats :

  • exigez de votre vendeur la preuve de la provenance et le certificat d’authenticité.
  • en cas de doute, pensez à vérifiez la qualité du vendeur et demandez une expertise indépendante.
  • soyez particulièrement vigileant sur les dates attribuées aux oeuvres.

Beaucoup de contrefaçons sont datées des années 1920-1930 alors que les oeuvres originales furent en réalité créées aux alentours des années 1945. C’est, en particulier, le cas de la plupart de ses oeuvres composées par photo montage, découpage, collage, etc.


À nouveau, reportez-vous à la rubrique Contacts pour obtenir les autorisations nécessaires.